Pourquoi le Cambodge ?

Histoire du Cambodge

 

Carte cambodge

Le Cambodge est un pays dAsie du Sud-Est peuplé d’environ 15 millions dhabitants.

La capitale du pays est Phnom Penh. Le climat y est tropical, avec une saison sèche du mois de décembre au mois davril, et une saison des pluies de mai à novembre.

Le pays fut sous protectorat français entre 1863 et 1953, et obtint son indépendance lors de la guerre d'Indochine. Entre 1953 et 1986, il a subi successivement la domination du régime des Khmers rouges, et l'invasion par le Viêt-Nam. 

Les Khmers rouges, créateurs d'un régime communiste radical appelé Kampuchéa, ont occupé le Cambodge à la fin des années 1970 sous la direction de Pol Pot. Soucieux de faire du Cambodge une autarcie, de reconstruire le pays dévasté par la guerre civile, et de créer une société communiste sans classes, les Khmers rouges mènent une politique d'extermination des élites et vident les villes jugées foyers de corruption. Selon les estimations, 1,7 million, soit plus de 20 % de la population du Cambodge disparaît alors par l'assassinat, la torture, le travail forcé dans les camps de travail à la campagne et la famine. Le noyau militaire du mouvement, l’Angkar qui signifie « L’Organisation » s'est donc rendu coupable d'un véritable génocide, une extermination organisée de tout Cambodgien soupçonné d'avoir un contact avec l'occident était torturé puis cruellement exécuté. 

Suite au départ des forces du Viêt-Nam en 1989, lONU aide le pays à retrouver un semblant dautonomie. Encore aujourdhui, l’économie du Cambodge dépend très largement de laide internationale. Le régime des Khmers rouges a, par ailleurs, laissé des traces, comme par exemple au niveau de l’éducation, le système éducatif ayant complètement été détruit par les communistes. Malgré des progrès sensibles dans les domaines de la scolarisation et de la parité filles/garçons en primaire, les inscriptions dans le cycle du secondaire restent faibles. Malgré l'extrême pauvreté d'une grande partie
de la population (31 % en dessous du seuil de pauvreté), le PIB du pays connaît une forte croissance grâce au développement économique. Néanmoins, le PIB par habitant reste bien en dessous de la moyenne des pays adjacents, et au même niveau que nombre de pays d’Afrique subsaharienne.


Quelques caractéristiques du Cambodge :

  • Population : 14 701 717 habitants

  • Superficie : 181 035 km2

  • Monnaie : Riel

  • Régime : Monarchie

  • constitutionnelle élective

  • Roi : Norodom Sihamoni

  • Premier ministre : Hun Sen

  • Nombre moyen d’enfants par femme : 2,66

  • Mortalité infantile : 51 pour 1000

  • Indice de Développement Humain : 0,584

  • Espérance de vie : 63,8 ans


 

Pourquoi le Cambodge ?

Selon l'UNICEF, la couverture sanitaire du Cambodge n’est que de 8 %, soit le taux le plus bas d’Asie du Sud-Est et le second plus bas dans le monde en dehors de l'Afrique. Ce problème de santé publique découle d’un mauvais assainissement de l’eau, d’une prévalence encore très importante de maladies infectieuses dont le vecteur est souvent l’eau, de conditions d’hygiènes et d’un accès aux soins insatisfaisants (0,2 médecins pour 1000 habitants). De plus, il est à souligner que l’eau courante n’est pas potable. Or, près de la moitié de la population urbaine consomme quotidiennement cette eau insalubre, responsable de maladies infectieuses et surtout de diarrhées qui sont dangereuses pour les enfants en bas âge (8% des morts infantiles).


La prévalence des maladies infectieuses recule mais demeure affligeante. En effet, la tuberculose demeure la 2ème cause de mortalité tuant plus de 10000 de Cambodgiens par an (10,2% des morts en 2012) et les infections respiratoires causent 9000 morts par ans. La plupart des maladies infectieuses sont transmises par l’eau (diarrhée, bilharziose) ou les moustiques (paludisme, fièvre jaune). La mortalité des enfants de moins d’un an est aux alentours des 10%, ce qui est alarmant. Les enfants meurent de prématurité, de diarrhée chronique, d’infections respiratoires ou de choc septique néonatal, ce qui pourrait être évité par de meilleures conditions d’hygiène et un accès à l’eau potable.
 

Les inInnondationondations sont un problème récurrent au Cambodge. Chaque année, elles sont la cause de la destruction de villages et apportent de nombreuses maladies hydriques. Les familles les plus pauvres sont particulièrement exposées aux problèmes liés aux inondations à cause de leur difficulté à accéder à l’eau potable et aux infrastructures sanitaires, mais aussi en raison de l’ignorance des bons réflexes d’hygiène.

Des mesures d’hygiène et d’assainissement des eaux ont été mises en place depuis une vingtaine d’années mais des progrès restent à faire. Le lien entre eau saluLavage de mainsbre, hygiène et prévention des maladies doit être le mieux compris possible grâce à des campagnes de prévention. Nous nous y engageons.

En effet, dans le cadre du projet « Smile for Cambodia », nous allons aider à la prévention des infections en enseignant aux jeunes Cambodgiens des mesures d’hygiènes de base (lavage des mains au savon, mesures aseptiques…) et en apportant des informations sur les modes de contamination et les moyens de protection des maladies. Les études montrent que le simple fait de se laver les mains avec du savon peut réduire l'incidence des pathologies diarrhéiques de 40 %, ce qui est très encourageant.

Le Cambodge tente de panser ses plaies petit à petit après une guerre civile terrible longue de deux décennies qui a pris fin au début des années 90. Le pays s’est lancé depuis dans un «Programme national de réhabilitation et de développement du Cambodge» avec pour objectif le développement soutenu du pays, dans l’équité et la justice. L’éducation figure comme un composant important de ce plan : 15 000 salles de classe sont à rénover et 10 000 sont à construire.

L’association Eau de Coco avec laquelle nous sommes en partenariat répond aux besoins considérables de ce pays en matière d'éducation. Le Cambodge manque d'écoles, de salles de classe, de fournitures scolaires et de professeurs dans certaines régions reculées. Toute initiative qui respecte la tradition et les lois de ce pays est accueillie avec enthousiasme par le Département de l’Éducation.

PoubelleDe nombreux progrès ont été faits en matière de scolarisation et d’alphabétisation. Cependant, plus de 313000 enfants cambodgiens sont toujours victimes des pires formes d’exploitation telles que le trafic de drogue et la prostitution. D’autres passent des heures dans les marais salants, à trier des détritus, travaillent en usine, ou chargent des charrettes de briques…

« Une étude financée par l’OIT en 2003 avait établi que, dans la capitale cambodgienne, un enfant sur 10 de plus de 7 ans travaillait comme domestique auEcole domicile de tiers ».

Alors que le taux de scolarisation est passé de 75% en 1997 à 91% en 2005, la plupart des enfants qui ont la chance d’aller à l’école continuent de mener de front scolarité et travail.

Face à ce constat, nous nous engageons à rénover une école cambodgienne pour lutter contre le travail des enfants, lutter contre l’abandon scolaire et renforcer l’accès à l’éducation pour toutes et tous.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.